Chronique – Naître et mourir à chaque instant

Auto édition et découverte livresque

Plusieurs thèmes sont mis en exergue dans le livre, tels que la solitude, la détresse, la destruction (psychologique et physique), l’amour, et bien d’autres encore. La solitude, celle d’un homme, confronté à lui même, à ses pensées, à son passé, à son corps et à sa vie. Il y a une certaine question psychologique, celle de l’homme confronté au silence, au néant de son existence. Car en dépit de sa combativité, Quersin est tout de même seul contre tout, contre les éléments, contre la vie, contre la maladie. Toutefois, c’est une belle leçon d’humanité que nous dépeint Paul Rameau dans son roman.

Couverture roman naitre et mourir à chaque instantQuersin, prisonnier d’une chambre fade et triste, est en quelque sorte l’unique pilier qui retient encore l’immeuble en court de démolition dans lequel il vit. Cet immeuble est le décor limité d’une vie qui n’avance plus. Le temps quant à lui continue de passer mais qu’importe, Quersin lui a fait son temps. Et puisque son corps ne répond plus, l’homme tente de s’évader à travers ses pensées, ses rêves, ses souvenirs. Quersin est un être touchant, et en cela Paul Rameau à réalisé un travail remarquable puisqu’il ne faut que peu de temps pour s’attacher au protagoniste. Parfois drôle, parfois émouvant, la plume de l’auteur nous guide à travers une histoire hors du commun et un parcours de vie plus qu’atypique. L’écriture est belle et fluide, les mots ne sont pas choisi au hasard, chaque détails compte.

Bref, vous l’aurez compris, Naître et mourir à chaque instant est un roman qu’il faut avoir lu au moins une fois. Une expérience livresque des plus agréables, je vous le conseille vivement !

Related posts

Leave a Comment